Pourquoi et comment faire des vocalises pour travailler sa voix ?

Pourquoi et comment travailler sa voix avec des vocalises.

Tu as envie d’apprendre à chanter, mais tu te demandes si c’est réellement nécessaire de faire des vocalises ou des échauffements vocaux, ou peut-être que tu te demandes comment bien les faire ? Quelles vocalises faire ? Peut-être être que ça te barbe ? Si c’est le cas, cet article est pour toi parce qu’on va vraiment toucher un point essentiel pour booster ta progression vocale.

Sur Internet, nous sommes inondés de vocalises dans tous les sens, ce qui est fantastique car cela génère beaucoup d’idées. Cependant, il est essentiel de les utiliser judicieusement. À mon avis, il est important de comprendre le but derrière chacune de ces exercices vocaux et la manière de les exécuter correctement. J’espère que cet article t’aidera à t’y retrouver !

Les vocalises sont un précieux allié pour travailler et obtenir une excellente technique vocale.

A quoi servent les vocalises ?

À quoi servent les vocalises ? Est-ce que ça sert vraiment à chauffer les cordes vocales comme un sportif ? Dans le sens, chauffer les muscles pour éviter les blessures.

Pas vraiment…

Tu ne risques pas de te faire un claquage des cordes vocales

Les vocalises ne servent pas vraiment ou que à « chauffer les cordes vocales ». 

En tout cas, ce n’est pas pour cela qu’elles sont si interessantes !

Tu peux bien évidemment, utiliser les vocalises comme une préparation, une « mise en condition » avant de chanter, mais tu peux les utiliser pour plein d’autres raisons et de plein de façons différentes.

 Je t’en donne un gros aperçu dans cet article !

Faire des vocalises pour se mettre en condition

La première, c’est effectivement de l’utiliser comme « échauffement », mais pas dans le sens « échauffement sportif ». Dans le sens où tu viens réveiller les bonnes sensations. Tu viens réveiller la mémoire du corps. Et parfois, il faut un petit temps avant de retrouver le bon geste vocal et les bonnes sensations.

Les vocalises pour réveiller les bonnes sensations vocales

Les vocalises sont aussi des outils de travail pour faire évoluer ta voix. Chaque vocalise a été créé pour travailler une certaine problématique. De ce fait, chaque vocalise favorise l’emergence d’une sensation vocale, d’un placement. 

Tu vas donc choisir tes vocalises en fonction de tes problématiques.

Certaines vocalises vont t’aider à ouvrir le voile du palais, d’autres à sentir le masque, d’autres à mettre la voix sur le souffle, à ouvrir, à developper la puissance vocale, la justesse de la voix, la rondeur du son…. D’autres vont avoir plusieurs objectifs… 

La proprioception - Le super pouvoir des chanteurs

Et puisque les vocalises t’aident à sentir un geste vocal, il faut les répéter, répéter et répéter pour travailler ta proprioception, c’est-à-dire la mémoire musculaire

Il faut intégrer le geste vocal dans le corps

Bien sûr, cela n’est possible que si tu es attentif à ce qu’il se passe dans ton corps.

Tu peux faire autant de vocalises que tu veux, elles ne serviront à rien si tu n’adaptes pas une attitude d’écoute de ta voix et de ton corps !

Je suis là pour te dire la vérité ! Enfin.. ce que je pense être la vérité !

Ne rabâche pas des vocalises sans comprendre

Je fais toujours faire beaucoup de vocalises à mes élèves pour réussir à leur faire sentir ou trouver un son avec un exercice adapté qu’ils auraient du mal à trouver dans une chanson parce que trop de paramètres : justesse, rythme, paroles, interprétation, etc.

Parfois, il est difficile de trouver de bonnes sensations dans les chansons, car il y a trop de paramètres qui t’empêchent d’isoler une problématique. C’est en ce sens que les vocalises sont pratiques et pertinentes !

Maintenant, écoute-moi bien ! Je voudrais vraiment que tu comprennes quelque chose.

Ce n’est pas plus tu fais des vocalises à la chaine, plus tu vas progresser. Ce n’est pas comme cela que ton instrument fonctionne.

Ce n’est pas juste de la volonté comme pour obtenir le six pack d’abdos ! Là, il faut faire les bons exercices et de la bonne façon. Mais attention, encore une fois, je ne veux pas te faire peur, car il n’y a aucune raison ! Si tu adoptes la bonne attitude, c’est-à-dire, vérifier sans arrêt les tensions parasites, et écouter ton corps, il ne peut rien t’arriver !

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises vocalises ! 

Il y a la façon dont tu les utilises, l’attitude que tu adoptes, et des vocalises qui sont adaptées ou non à ta voix, à ton niveau…

Il ne faut pas être passif face aux vocalises !

Faire des vocalises n'est pas obligatoire

J’aime bien demander à mes élèves de choisir une « chanson chausson ». 

C’est une chanson dans laquelle tu te sens très très confortable. Une chanson qui te permet de te mettre en condition, sans pour autant passer par les vocalises. 

Il s’agit d’une chanson simple, dans ta zone de confort qui te permet d’avoir facilement de bonnes sensations vocales.

Comment choisir ses vocalises

Il n’y a pas de règles absolues mais je peux te donner des conseils. 

Chaque vocalises va travailler des points plus ou moins précis de ta voix. C’est donc à toi de cibler en fonction de tes problématiques. 

Je peux te donner quelques exemples parmi les vocalises les plus célèbres

  • Si tu as l’impression d’avoir la voix voilé avec des mucosités, tu peux essayer les Lip Trill. En rajoutant de la pression derrière les cordes cela peut nettoyer les cordes vocales.  
  • Si tu penses que ta voix manque de brillance, travaille le moito. 
  • Si tu trouves que ta voix manque d’énergie, travaille des notes piquées pour dynamiser ton diaphragme ! 
  • Si tu trouves que ta voix est tendue, travaille la paille ou les soupirs chantés !

Et toi ? Quelle est ta vocalise préférée ? Fais tu des exercices vocaux ? 

Comment projeter sa voix quand on chante ?

Bien projeter sa voix. Cercle concentrique.

As-tu déjà ressenti cette frustration de ne pas être entendu, même en parlant fort ? Ou bien cette sensation de devoir forcer sur ta gorge pour que ta voix porte suffisamment ? De ne pas avoir assez de puissance vocale ? Cette difficulté provient certainement du fait que tu ne sais pas bien projeter ta voix. 

La projection de la voix consiste à utiliser des techniques pour faire résonner la voix à l’intérieur de notre corps, permettant ainsi d’amplifier naturellement le son sans fatiguer la gorge. Je vais te présenter les éléments et étapes indispensables pour projeter sa voix en prenant soin de ses cordes vocales.

Qu’est ce que la projection vocale ? Et pourquoi c’est important...

La projection vocale est la capacité d’un chanteur à faire entendre sa voix au loin sans l’aide d’un micro. Certains possèdent cette aptitude naturellement, tandis que d’autres (la grande majorité) doivent la travailler.

Nombre de mes élèves se méprennent sur le terme de « projection ». Ils imaginent que la voix est un son qui sort de la bouche et doit être projeté loin vers l’avant. Cette visualisation mène souvent à une mauvaise utilisation du souffle, entraînant un forçage vocal. Ce n’est pas ainsi qu’il faut concevoir et ressentir la projection vocale. Il ne faut pas reproduire physiquement l’idée de « projeter » sa voix.

Projeter sa voix signifie se faire entendre de loin. Pour cela, il faut de la puissance et des harmoniques aigus, ce qu’on appelle aussi « l’accroche du son ». Ce n’est en aucun cas une question de projeter le souffle. Il est crucial de faire résonner la voix dans les résonateurs et, surtout, de se concentrer sur le plus important pour la puissance : le masque.

La projection vocale est donc le résultat d’une voix posée sur le souffle, bien soutenue, avec un son qui résonne efficacement dans le masque.

La résonance de la voix

Voyons maintenant ensemble comment faire résonner la voix. Tu dois savoir qu’il existe plusieurs résonateurs : le masque, le pharynx et la bouche. En fonction de la forme de ces résonateurs et de la qualité des muqueuses, le son produit sera différent. J’aborde ce sujet en détail sur ma chaîne YouTube, dans une vidéo où j’explique comment il est possible de façonner sa voix grâce aux résonateurs.

Le masque est le résonateur le plus important à développer pour obtenir une bonne projection de la voix. En effet, il permet de développer les harmoniques aigus nécessaires pour que la voix soit entendue de loin. Bien sûr, il est également important de travailler les autres résonateurs pour obtenir un son rond et harmonieux. Cependant, une voix sans masque ne projettera pas efficacement.

Projeter sa voix. Voix dans le masque.

Exercice pour développer le masque

L’exercice par excellence pour développer le masque est le « moito ». Il s’agit de produire un son étrange en isolant ce résonateur. Pour le réaliser, il te suffit de dire « shopping » et de chanter sur le « ng ». Le but est de trouver un son semblable à celui d’un bébé chat qui crie ! Le son ne doit pas être beau, l’objectif est simplement de sentir les résonances dans le masque. C’est un excellent point de départ !

Cependant, il est crucial de bien faire cet exercice. Si tu le réalises incorrectement, tu pourrais fatiguer ta voix ou adopter de mauvaises habitudes. Il est donc fortement recommandé de te faire aider par un professeur de chant ou de suivre de bons tutoriels en ligne pour t’assurer de le faire correctement. Je te propose une routine vocale pour placer sa voix dans le masque !

Développer la résonance de ta voix dans le masque demande du temps et de la pratique, mais avec les bonnes techniques et une pratique régulière, tu constateras rapidement des améliorations significatives.

 

Un bon soutien

Le soutien est indispensable pour bien projeter sa voix. Il permet de faire vibrer les cordes vocales sans les forcer. Pour cela, il faut apprendre à placer sa voix sur le souffle. 

En d’autres termes, le soutien est le socle essentiel pour projeter sa voix sans crier.

Beaucoup de personnes pensent qu’il faut « balancer sa voix vers l’avant » ou « pousser sa voix devant » pour la projeter loin. Cette approche crée une trop grande pression sous les cordes vocales, ce qui entraîne un forçage vocal. Au lieu de cela, il faut sentir et imaginer que la voix entre à l’intérieur de ton corps pour vibrer et résonner, tout en « posant » sa voix.

Poser sa voix signifie trouver le bon flux d’air, celui qui permet à tes cordes vocales de vibrer correctement. On a souvent l’impression qu’il faut beaucoup d’air et d’énergie, mais en réalité, il faut canaliser cette énergie et économiser son air.

Respiration diaphragmatique

Apprendre à respirer correctement est la première étape pour un bon soutien vocal. La respiration diaphragmatique est essentielle. Allonge-toi sur le dos, pose une main sur ton ventre et respire lentement. Ton ventre doit se soulever à chaque inspiration. Cela t’aidera à utiliser ton diaphragme plutôt que de respirer uniquement avec la poitrine.

Il est important de sentir que ton inspiration est détendue. Pour cela tu peux télécharger mon guide gratuit « BA ba de la respiration du chanteur »

« ss »

Puis entraine-toi à faire un « ss » le plus longtemps possible en gardant le même flux d’air. Cela va te permettre d’engager ton ventre et te permettre de sentir un début de soutien vocal !

L’exercice de la paille

Pour ceux qui veulent vraiment améliorer leur projection vocale, je recommande l’exercice de la paille. Cet exercice consiste à chanter à travers une paille pour sentir l’équilibre des pressions sous glottiques et sus glottique. En d’autres termes, une voix posée qui ne force pas. 

Comment faire l’exercice de la paille :

  1. Prends une paille et place-la entre tes lèvres (il faut que ce soit bien hermétique !).

  2. Inspire par le ventre en utilisant ton diaphragme.

  3. Chante une note ou une phrase en soufflant doucement dans la paille et en faisant des bulles dans un verre d’eau.

  4. Concentre-toi sur le maintien d’un flux d’air constant et détendu. Les bulles doivent être toujours de même intensité (début ou fin de souffle, aigus comme graves).

Cet exercice aide à canaliser l’air et à économiser l’énergie, tout en évitant le forçage vocal. C’est une excellente technique pour apprendre à poser sa voix correctement. Il est très utilisé par les orthophoniste pour rééduquer certaines pathologies vocales liées au forçage vocale. 

 

 

Oser !

Parfois, tout semble techniquement correct, mais la voix ne projette pas comme elle le devrait. Elle peut sembler « bloquée » ou « retenue » à l’intérieur. La voix est mystérieuse et il y a encore beaucoup de choses que nous ne comprenons pas à son sujet. C’est pourquoi je répète souvent sur ce blog et sur ma chaîne YouTube : « Il n’y a pas de formule mathématique pour apprendre à chanter. »

 

Ne pas oser chanter ! Peur de chanter ! Libérer sa voix !

La voix est difficile à contrôler parce qu’elle est profondément liée à notre état psychologique.

Les muscles impliqués dans l‘émission vocale sont en grande partie autonomes, ce qui signifie que nous ne les contrôlons pas directement. Tu vois le problème ?

Si tu as peur de chanter, si tu appréhendes un aigu, si tu te poses des questions sur ta légitimité, si tu as peur de faire trop de bruit… Ton cerveau envoie un message à ton larynx pour se « retenir » et va avoir envie de serrer ta voix. Il est donc difficile de projeter sa voix avec cet état d’esprit. 

Pour débloquer sa voix et la faire projeter correctement, il est crucial de soigner non seulement son instrument (le corps) mais aussi son mental. 

Voici quelques conseils pour y parvenir :

Relaxation et gestion du stress

Le stress et la tension peuvent sérieusement limiter la projection vocale. Des techniques de relaxation comme la méditation, le yoga ou la respiration profonde peuvent aider à réduire le stress et à relâcher les tensions musculaires. En prenant soin de ton mental, tu permets à ta voix de s’exprimer plus librement.

Je sais c’est facile à dire ! Mais vraiment, une petite séance de relaxation avant de chanter sera toujours bénéfique ! Tu peux d’ailleurs trouver sur Youtube une relaxation pour chanteurs

Confiance en soi

La projection vocale est souvent une question de confiance. Si tu doutes de ta capacité à te faire entendre, cette hésitation se reflétera dans ta voix. Prends le temps de travailler sur ta confiance en toi. Visualise-toi en train de chanter avec puissance et clarté. Crois en ta capacité à projeter ta voix.

Visualisation positive

La visualisation est une technique puissante pour améliorer la projection vocale. Imagine-toi en train de chanter dans une grande salle et que ta voix atteint le fond de la pièce sans effort. Cela peut aider à conditionner ton esprit et ton corps à projeter ta voix plus efficacement.

 

Acoustique et projection de la voix

Il est vrai que certains endroits semblent rendre la projection de la voix plus aisée, tandis que dans d’autres, elle semble se perdre, nous laissant à nous égosiller. Cette perception est étroitement liée à l’acoustique de l’environnement.

En fait, la qualité de la projection vocale dépend non seulement de la technique employée, mais aussi de la manière dont nous percevons notre propre voix dans un espace donné. Même avec une technique impeccable, nos sensations vocales peuvent varier selon l’acoustique de la pièce.

Expliquons cela plus en détail : notre système vocal est conçu de telle sorte que notre cerveau envoie constamment des signaux à notre larynx pour qu’il s’adapte en fonction de ce qu’il perçoit. Ainsi, si nous avons du mal à nous entendre (par exemple, dans un lieu bruyant), nous avons tendance à forcer sur notre voix.

C’est là qu’il est crucial de faire confiance à sa technique vocale. Même si nous avons l’impression que le son se perd dans certaines acoustiques, il ne faut pas nécessairement modifier notre manière de projeter la voix. En fait, cela pourrait conduire à une tension inutile et à une projection excessive.

En résumé, bien que l’acoustique influence notre perception de la projection vocale, il est important de maintenir une technique vocale appropriée et de ne pas se laisser entraîner par ce que l’on entend. La confiance en sa technique est essentielle pour une projection vocale efficace, quel que soit l’environnement acoustique.

Je me demande si tu as déjà essayé de comparer ta voix projetée dans différents espaces pour mieux comprendre ce phénomène !

Ce qu’il faut retenir :

La projection vocale est une compétence cruciale pour faire entendre sa voix sans effort excessif. Pour parvenir à une projection efficace, il est essentiel de comprendre que :

  1. La projection vocale ne consiste pas simplement à pousser sa voix vers l’avant, mais à faire résonner la voix dans les résonateurs appropriés, en particulier le masque, pour produire des harmoniques aigus nécessaires à une projection lointaine.

  2. Un bon soutien vocal, obtenu en plaçant la voix sur le souffle et en utilisant le diaphragme correctement, est indispensable pour projeter sa voix sans forcer les cordes vocales.

  3. L’aspect mental peut jouer un rôle dans la projection vocale, avec la relaxation, la gestion du stress, la confiance en soi et la visualisation positive qui aident à débloquer la voix et à la projeter efficacement.

  4. L’acoustique de l’environnement peut influencer la perception de la projection vocale, mais il est important de maintenir une technique vocale constante plutôt que de modifier la projection en fonction des sensations.

Comment préserver sa voix quand on chante ?

Tu sais que la voix est fragile… Sans devenir parano, il est normal de souhaiter préserver sa voix de blessures et tout simplement bien entretenir sa voix dans le but de la maintenir en forme le plus longtemps possible. 

Protéger sa voix c’est l’ensemble d’une technique vocale saine, de bonnes habitudes vocales au quotidien et d’une bonne hygiène de vie. Je vais te détailler tout cela dans cet article et te donner des astuces pour prendre soin de ta voix.

Prendre soin de sa voix avec une bonne technique vocale

La technique vocale est essentielle pour maintenir une voix saine et durable

En réalité, ce n’est pas toujours aussi simple. Une mauvaise technique peut provoquer des pathologies vocales telles que des nodules, des polypes et divers autres problèmes que l’on préférerait éviter. Cependant, il existe des exceptions à cette règle. Richard Miller explique qu’il est impossible de prédire la longévité d’une voix.

Je reformulerais en disant qu‘une excellente technique vocale réduit considérablement le risque d’abîmer sa voix. Bien sûr, il y a certains « ovnis » qui ne se blesseront jamais malgré une technique imparfaite. Nous ne sommes pas tous égaux en la matière, et c’est ainsi. Néanmoins, il paraît beaucoup plus sage et logique de se bâtir une excellente technique vocale.

L’objectif principal est de fuir tout ce qui pourrait entrainer de la fatigue vocale. Voici donc les éléments les plus importants de la technique à retenir pour préserver sa voix.

Chasser les tensions parasites

Si tu me suis un peu sur les réseaux sociaux, tu sais que je parle TOUS LE TEMPS de l’importance de chasser les tensions parasites ! Ces tensions sont souvent à l’origine du forçage vocal. Avant même de chercher à « mettre la voix dans le masque » ou « avoir plus de puissance », il est crucial de prendre conscience des tensions inutiles et de les éliminer. Je t’en parle souvent dans mes articles et vidéos, mais voici les zones à surveiller :

  • La mâchoire : Une mâchoire tendue peut nuire à la liberté de ta voix.

  • La langue : Une langue rigide peut limiter la résonance et provoquer de la fatigue.

  • Les épaules : Des épaules contractées limitent ta capacité respiratoire et ajoutent une tension inutile.

  • La nuque : Une nuque tendue affecte l’alignement de ton corps et la liberté de tes cordes vocales.

Peut-être as-tu des problèmes de dos ou des soucis de mâchoire ? Je ne suis pas là pour te dire comment soigner ces problèmes, mais pour t’expliquer que certains problèmes vocaux peuvent en découler. Il n’est donc pas inutile de t’en préoccuper. Pourquoi ne pas consulter un kiné ou un ostéopathe ?

Mon rôle, c’est de t’expliquer qu’il ne faut pas RAJOUTER de tensions lors de l’émission vocale. Et rien que cela demande du temps et du travail. Oui, je sais, ce n’est pas très glamour, mais c’est la vérité.

Conseils pratiques pour limiter les tensions parasites :

  1. Étirements et échauffements : Commence par des exercices d’échauffement pour préparer ta voix et quelques mouvements pour réveiller le corps. 

  2. Posture : Adopte une bonne posture, debout ou assis, en alignant bien ta colonne vertébrale et en gardant les épaules détendues.

  3. Respiration : Travaille ta respiration pour qu’elle devienne bien basse et détendue. 

  4. Relaxation : Intègre des techniques de relaxation comme le yoga, la méditation, la cohérence cardiaque ou la sophrologie pour réduire le stress général et les tensions physiques. 

Une voix calme et posée

Pour éviter de forcer sur ta voix et de l’abîmer, il est essentiel que tes cordes vocales vibrent sans contraintes. Cela repose sur un flux d’air adapté, qui doit être constant et équilibré. En effet, un flux d’air trop intense peut entraîner une tension excessive des cordes vocales, tandis qu’un flux trop faible peut les fatiguer en les forçant à compenser.

Ce concept de flux d’air optimal est au cœur du soutien vocal. Le soutien vocal implique une gestion consciente de ta respiration pour maintenir une pression d’air régulière et appropriée, ce qui permet à tes cordes vocales de fonctionner efficacement sans effort excessif.

Pour maîtriser le soutien vocal, il est important de travailler sur plusieurs aspects :

  1. La respiration : Apprendre à respirer avec le ventre (et donc le diaphragme) plutôt qu’avec la poitrine permet de mieux contrôler le flux d’air et de fournir un soutien stable.

  2. La posture : Une bonne posture permet une meilleure expansion pulmonaire et une circulation d’air plus efficace. Assure-toi de te tenir droit, avec les épaules détendues et la tête alignée avec ta colonne vertébrale.

  3. Les exercices de soutien : Pratiquer des exercices spécifiques, comme le souffle continu ou les sirènes vocales, peut aider à développer la force et la constance de ton soutien vocal. L’exercice phare pour travailler le flux d’air est celui de la paille.

J’explique plus en détail le soutien dans mon « kit de démarrage » pour les commencer le chant, une formation de chant en ligne conçue pour t’aider à acquérir des bases solides. Cette formation te guidera à travers les étapes essentielles pour commencer le chant sans te faire mal, en mettant l’accent sur la compréhension de ton instrument, la détente, la voix sur le souffle et la conscience du corps.

La voix est un muscle qui s'entretien

Il est vrai que la technique vocale ne fait pas tout. En effet, il existe des chanteurs avec des techniques apparemment assez désastreuses qui ne se blessent jamais. Richard Miller en conclu que « cela signifie que dans le chant comme dans la vie, nous n’avons jamais tous les éléments de contrôle en main ».

À cela, j’ai envie de te dire deux choses :

  1. Nous sommes inégaux : Certains d’entre nous ont des cordes vocales fragiles, tandis que d’autres sont très résistants. C’est une réalité qu’il faut accepter. Pour ma part, je me considère comme étant très fragile.

  2. L’entretien de la voix : Même si la technique vocale ne fait pas tout, il est indéniable qu’un instrument, lorsqu’il est bien entretenu, vieillira mieux. De la même manière, une voix travaillée et entretenue quotidiennement restera plus saine et durable qu’une voix négligée. La pratique régulière de techniques vocales adéquates aide à préserver la qualité et la longévité de ta voix. Il semblerait que le « constant entrainement de la « machine vocale » peut retarder le processus de l’âge, en différant au moins certains aspects des ravages du temps ».

En conclusion, même si nous ne pouvons pas tous prétendre à des cordes vocales d’acier, il est important de préserver notre voix en pratiquant bien et régulièrement

Prendre soin de sa voix : Technique et hygiène de vie

Protéger sa voix au quotidien

Pour préserver sa voix lorsque l’on est chanteur, il est essentiel d’avoir une technique vocale solide, mais cela ne suffit pas. Il est également crucial d’adopter de bonnes habitudes vocales et une hygiène de vie saine au quotidien.

Un corps en mauvaise santé ou fatigué aura plus de difficultés à soutenir une voix. Il est donc judicieux de prendre soin de ses cordes vocales pour éviter tout désagrément qui pourrait nous amener à compenser avec un mauvais geste vocal.

Voici mes conseils pour prendre soin de ta voix au quotidien :

  1. Éviter les éclats de voix : Les cris et les éclats de voix sont très mauvais pour tes cordes vocales.
  2. Éviter de fumer ou de boire de l’alcool : Ces substances irritent les cordes vocales et nuisent à la santé générale de ta voix.
  3. Parler de façon posée : Au quotidien, adopte une parole posée avec une inspiration basse et détendue.
  4. Chanter des morceaux adaptés : Choisis des chansons adaptées à ta tessiture et dans la bonne tonalité pour éviter de forcer.
  5. Éviter les attaques glottiques trop dures : Les attaques glottiques violentes peuvent endommager les cordes vocales.
  6. Régler le reflux gastro-oesophagien : Si tu souffres de reflux, adopte une alimentation appropriée et ne t’allonge pas juste après manger pour minimiser les symptômes.
  7. Apprendre à bien parler : Surtout dans des contextes bruyants, comme en soirée, utilise une technique vocale appropriée pour éviter de forcer.

En adoptant ces habitudes, tu pourras protéger ta voix et éviter les fatigues inutiles et les dommages à long terme. 

Prendre soin de sa voix c’est aussi et surtout prendre soin de sa santé générale ! Alors prends soin de toi et de ta voix, c’est ton instrument le plus précieux !

Apprendre à écouter et protéger sa voix

Protéger sa voix c’est avant tout savoir l’écouter. Tu dois adopter une attitude positive envers ta voix. Ne la maltraite pas ! Dès que tu ressens de la fatigue, dès que tu sens des tensions, dès qu’elle est plus faible, repose là ! 

Je bassine mes élèves avec l’importance de la proprioception. C’est la capacité à reconnaitre où sont placés les différents éléments de son corps dans l’espace sans les voir. C’est grâce à nos sensations profondes que nous sommes capable en tant que chanteur de savoir si notre voix est bien placée ou non ! 

La voix est magique ! Elle est le reflet de notre état psychologique. Je suis bien placée pour le savoir, je suis extrêmement anxieuse et ma voix me joue des tours ! Si c’est le cas, prends soin de ton corps mais aussi de ta tête. 

Bien chanter c’est une voix saine dans un corps en forme et un esprit apaisé ! 

Comment arrêter de se fatiguer la voix en chantant ?

Si tu fatigues vite en chantant ou que ta voix se crispe, pas de panique ! La fatigue vocale est un problème courant et des solutions existent ! Cet article t’aidera à comprendre et à corriger ce problème. En combinant une technique vocale saine avec la détente et la respiration, tu pourras préserver ta voix. Je t’y explique les 6 piliers fondamentaux pour une voix saine qui ne force pas. Prêt à relever le défi ? Allons-y !

Comprendre sa voix pour ne plus la fatiguer !

Comment utiliser efficacement ta voix sans avoir le mode d’emploi ? C’est quasiment impossible. Comprendre le fonctionnement de ta voix est essentiel pour l’utiliser correctement. En chant, je souligne souvent qu’il n’existe pas de formule mathématique pour apprendre à bien chanter. Cependant, il y a des bases fondamentales à connaître

Cela ne fait aucun doute qu’il te faut une excellente technique vocale pour ne plus jamais fatiguer ta voix

Tu es un instrument à vent

Ta voix fonctionne comme un instrument à vent ! La respiration et le flux d’air constituent la majeure partie du travail du chanteur. En effet, tes cordes vocales vibrent grâce à l’air qui passe en dessous. Trop de pression entraîne un forçage vocal, tandis qu’un manque de pression crée une voix avec de l’air (faible). De plus, un flux d’air irrégulier rend la voix instable. Tous ces éléments contribuent à la fatigue vocale.

C’est principalement une mauvaise gestion de ton flux d’air qui te fatigue la voix !

Tu es un instrument capricieux

Pour chanter librement, il faut que la gorge soit détendue et ouverte. Pourtant, il y a en réalité plus de muscles impliqués dans le processus de fermeture que d’ouverture. De plus, les muscles utilisés pour chanter sont des muscles autonomes, ce qui signifie qu’ils peuvent fonctionner indépendamment de notre volonté consciente. Compte tenu de ces facteurs, il devient compréhensible pourquoi il est si difficile de bien maitriser sa voix.

Cependant, il est crucial de se rappeler que même si cela peut sembler difficile, bien chanter (sans forcer) reste tout à fait possible ! En prenant conscience de ces aspects anatomiques et en étant correctement guidé, il est tout à fait possible de développer un contrôle de sa voix permettant de chanter librement sans fatigue

Les tensions parasites sont fréquentes et elle participe à la fatigue vocale.

Maintenant que tu connais les 2 principales origines de la fatigue vocale, voyons maintenant ce que nous pouvons y faire…

 

Savoir gérer sa respiration pour mieux chanter

Une bonne inspiration pour éviter la fatigue vocale

La première étape est d’apprendre ou de vérifier si tu utilises une bonne technique de respiration. Lorsque je parle de « respirer », je fais référence à la manière dont tu inspires ! Nous parlerons de l’expiration plus tard, mais pour l’instantconcentrons-nous sur l’inspiration.

Pose-toi ces questions : ta respiration est-elle profonde, venant du bas de ton ventre ? Ta respiration est elle abdominale, où ton abdomen se gonfle pendant l’inspiration ? Inspires-tu de manière détendue, sans tension dans les épaules ou le cou ? Si ce n’est pas le cas, il faut que tu continues à le travailler. Ton inspiration doit être détendue et ne provoquer aucune tension dans le haut du corps.

Ton inspiration joue un rôle essentiel. Elle prépare ton corps en ouvrant et en relaxant les muscles nécessaires pour produire un son vocal sain.

Les erreurs d'inspiration qui peuvent être à l'origine de fatigue vocale

  • Tes épaules montent

  • Tu montes le thorax

  • Tu crispes la mâchoire

  • Tu rentres le ventre

    Si tu veux en savoir plus, je te laisse avec cette vidéo. 

Apprendre à poser sa voix pour en finir avec la fatigue vocale

Une voix posée est une voix dont le flux d’air est maitrisé et que les cordes vocales vibrent dans la détente. Si ta voix n’est pas posée c’est a priori que tu « forces » dessus. Cela entraine irrémédiablement de la fatigue vocale.

Les signes qui prouvent que tu forces sur ta voix

  • Tu mets trop de pression

  • Tu penses que chanter doit être « difficile »

  • Tu penses qu’il faut pousser la voix pour la sortir

  • Tu penses à projeter le son vers l’avant

  • Tu penses que tout doit se passer dans la gorge

  • Tu as la sensation de chanter « avec la gorge ».

Exercice pour poser sa voix

L’exercice de la paille est formidable à tout point de vu. C’est l’exercice phare pour prendre conscience du bon flux d’air ! J’ai une vidéo complète à ce sujet.

Faire attention à sa posture

Vérifier sa posture

La posture peut également entrainer de la fatigue vocale. Voici les principaux éléments à checker :

  • La tête ne doit pas avancer lorsque tu chantes

  • Les épaules ne doivent pas être contractées

  • Tu ne dois pas être voutée

Exercice pour avoir une bonne posture

Je te propose de te placer dos contre un mur, tu plis légèrement les genoux et avance les pieds. Comme si tu étais assis sur un tabouret haut en gardant le dos contre le mur. Je t’invite chanter dans cette posture. 

Tu vas ainsi prendre conscience de l’alignement entre ton coccyx et la base du crâne. Tu as déjà entendu parler de cette image de colonne d’air ? Hé bien en fait c’est la même chose. Tu dois imaginer que tu es comme un tuyau d’orgue bien droit pour que l’air puisse circuler comme il faut. Bien évidemment, c’est une image, on est d’accord !

Une mauvaise posture peut entrainer un mauvais geste vocal et par conséquent de la fatigue vocale !

Les tensions dans la gorge provoque de la fatigue vocale

Vérifier les points stratégiques de tension

  • Ta langue

  • Ta mâchoire

  • Ta gorge

  • Tes épaules

Exercices vocaux pour détendre la voix

Faire de la relaxation

Relâcher les muscles de la voix peut parfois être difficile, car nous pouvons avoir des tensions dont nous ne sommes même pas conscients. De plus, les muscles de la voix font souvent partie du système nerveux autonome, ce qui signifie qu’ils se contractent involontairement, sans que nous en ayons conscience. C’est pourquoi j’accorde une grande importance à la relaxation dans mes cours de chant et dans mes formations en ligne. 

Le mot de la fin : Apprendre à chanter avec une technique saine implique également et surtout d’apprendre à détendre ces muscles et à les utiliser de manière contrôlée. 

Si tu es débutant et que tu souhaites  apprendre à chanter sainement, tu peux aller jeter à oeil sur le contenu de mon kit de démarrage

Comment changer le timbre de sa voix ?

Tu voudrais être capable de changer le timbre de ta voix ? Tu en a marre de chanter de façon monotone ? Toujours de la même façon ? Tu te demandes comment les chanteurs font pour chanter avec des voix différentes ? Tu souhaiterais savoir un peu plus contrôler ta voix pour en faire ce que tu veux ?  De faire des variations de voix ?

Aujourd’hui, nous allons explorer ensemble la création de différentes couleurs vocales, c’est-à-dire comment modifier ta voix en comprenant bien ton instrument. Il existe plusieurs manières de changer sa voix et de varier le type de son. 

Dans cet article on va parler de mécanismes, résonateurs et du positionnement de la bouche, gorge et larynx, des aspects qui influent sur la couleur de ta voix. 

Cette exploration vise à enrichir ton interprétation en offrant une variété de sons, mais aussi à approfondir ta compréhension et le contrôle de ta voix. C’est précisément la connaissance de ton instrument et une excellente technique vocale qui te permettra de pouvoir mieux contrôler le timbre de ta voix.

Je préviens d’avance que cet article sera dense pour les débutants, mais je t’orienterai vers d’autres contenus si tu veux explorer davantage certains concepts.

Chaque mécanisme donne une "couleur" à la voix

Les mécanismes

Les mécanismes vocaux sont essentiels pour trouver une diversité de couleurs vocales et réussir à chanter avec des voix différentes. Voici un rappel des différents mécanismes :

  1. Voix de Poitrine (mécanisme 1) : Utilisée pour les notes plutôt graves et médium.

  2. Voix de Tête (mécanisme 2) : Utilisée globalement pour les tons plus aigus et clairs.

    Il existe aussi le mécanisme 0 (le Fry) et le mécanisme 3 (la voix de sifflet), mais ils sont peu utilisé, je n’en parlerait donc pas dans cet article.

    Les chanteurs peuvent utiliser ces deux registres de manière interchangeable ou combiner les deux pour obtenir une gamme plus étendue de sons et de « timbre ». Le passage entre la voix de poitrine et la voix de tête peut être lisse et fluide avec la pratique et la maîtrise de la technique vocale.

     La voix mixte est une construction pédagogique qui consiste a créer une voix entre la voix de tête et la voix de poitrine. Dans les faits, il s’agit soit une vois de poitrine qui imite les résonateurs de la voix de tête, soit une voix de tête qui imite les résonateurs de la voix de poitrine. 

Comment chanter en poitrine ou en tête ?

Mise en pratique : Pour trouver ta voix de poitrine, imagine-toi en train de parler avec assurance. Pour la voix de tête, les femmes peuvent essayer de produire un son aigu. Les hommes peuvent essayer de monter le plus haut possible jusqu’à ce que la voix bascule en voix de tête.

Les chanteurs modernes (hommes et femmes) utilisent plus fréquemment le mécanisme de poitrine. La voix de tête est néanmoins souvent utilisée sur certains passages ce qui permet de donner une couleur différente et d’enrichir l’interprétation. 

Les chanteurs lyrique (hommes) chantent principalement en mécanisme de poitrine, sauf les contre-ténors qui utilisent le mécanisme de tête. Les chanteuses lyriques utilisent le mécanisme de tête pour toutes la tessiture située au dessus du do 3 (environ). 

Voix timbrée et voix soufflée

Pour modifier la couleur ou le timbre de ta voix tu peux changer ton émission vocale en faisant une voix plus ou moins « soufflée ». Il s’agit de faire passer plus ou moins d’air entre les cordes vocales. 

 

Voix soufflée (détimbrée)

En résumé, la voix soufflée est une technique vocale où le chanteur utilise principalement de l’air plutôt que la vibration « normale » des cordes vocales pour produire un son. Elle peut être utilisée pour créer une variété d’effets sonores dans le chant, offrant une texture unique à la performance.

Voici comment fonctionne généralement la technique de la voix soufflée :

  1. Contrôle de l’air: Le chanteur contrôle délibérément la quantité d’air qu’il laisse passer à travers ses cordes vocales. Il peut le faire en ajustant la pression de l’air et en modifiant la forme de sa bouche et de sa gorge.

  2. Peu de vibration des cordes vocales: Contrairement à une technique vocale standard où les cordes vocales vibrent pleinement pour produire un son, dans la voix soufflée, les cordes vocales vibrent très peu ou pas du tout. Au lieu de cela, le son est principalement produit par le passage de l’air à travers la gorge.

  3. Effets sonores: Cette technique peut produire une variété d’effets sonores, allant du doux et chuchoté au rugueux et râpeux. 

Voix timbrée

Contrairement à une voix soufflée, où l’accent est souvent mis sur le contrôle de l’air plutôt que sur la qualité du son, une voix timbrée met l’accent sur la clarté et la richesse du son produit. 

Une voix timbrée est une voix qui se concentre sur la qualité des harmoniques qui constituent la voix. Ces harmoniques se développent grâce aux résonateurs ! En chant, un résonateur fait référence à une partie du corps qui amplifie et enrichit le son vocal. Les résonateurs jouent un rôle crucial dans la production d’une voix claire, riche et bien projetée.

Cependant, il est important de souligner que la voix « timbrée » peut être coloré de différentes manières. Tout comme un peintre possède sa palette de couleurs et réalise des mélanges, le chanteur peut changer de résonateur et procéder à ses propres ajustements pour obtenir le son souhaité, comme s’il concoctait sa propre « recette » musicale.

Pour avoir une voix timbrée il faut travailler 2 notions primordiales :

Contrôle du flux d’air :

    • Pour produire un timbre vocal distinctif, il faut un contrôle précis sur la manière dont l’air est dirigé à travers les cordes vocales. Il faut avoir la voix sur le souffle. 
    • Contrairement à la voix soufflée, où l’accent est souvent mis sur le contrôle de l’air plutôt que sur la qualité tonale, une voix timbrée met l’accent sur la précision et la clarté du son produit.
    • Pour cela tu dois travailler les exercices de base comme la paille, et sur des sons voisées. 

Richesse harmonique :

    • Une voix timbrée a généralement une richesse harmonique, ce qui signifie qu’elle produit des harmoniques multiples qui enrichissent le son global. Cela peut donner à la voix une qualité plus riche et plus complexe, la distinguant des voix plus simples ou moins contrôlées.
    • Une voix timbrée est souvent associée à une bonne projection et à une résonance bien équilibrée. Cela signifie que le son est projeté efficacement et résonne de manière équilibrée dans différentes parties du corps, créant ainsi une sonorité pleine et puissante.
    • Pour travailler la richesse harmonique tu dois explorer les résonateurs de ta voix : Le masque, le voile du palais, le pharynx et la connexion au corps. 

Je parle davantage des résonateurs dans cette vidéo.

Positionnement de la bouche, gorge et larynx

La position de la bouche, de la gorge et du larynx est cruciale pour la qualité du son vocal. Selon leur placement, la voix peut être modifiée de manière significative.

  1. La bouche : Le positionnement vertical ou horizontal des lèvres influe sur le son produit. Une bouche verticale peut donner un son plus rond, tandis qu’une bouche élargie sur les côtés peut produire un son plus clair et plus plat. En avançant la lèvre supérieure, comme pour former un « O », le son devient plus rond en raison de l’effet de résonance créé sous la lèvre.

  2. La gorge (et le pharynx) : Ouvrir ou fermer la gorge influence la composition harmonique de la voix. Une gorge très ouverte tend à produire des harmoniques plus graves, créant un son plus chaleureux. Il est important d’expérimenter différents degrés d’ouverture de la gorge pour découvrir les variations sonores.

  3. Le larynx : Bien que la hauteur tonale puisse être maintenue constante, le positionnement du larynx influence le caractère du son. Un larynx plus haut ou plus bas générera des timbres différents. Il est recommandé d’explorer ces variations pour comprendre leur impact sur la sonorité de la voix.

En résumé, expérimenter avec le positionnement de la bouche, de la gorge et du larynx permet de découvrir une gamme étendue de possibilités sonores et d’affiner sa technique vocale.

Exemples

 

  • Voix de poitrine avec de l’air : Carla Bruni

  • Voix de tête avec de l’air : Mariah Carey

  • Voix de poitrine sans air : Mariah Carey, Céline Dion, Adèle

  • Voix de tête sans air : Evanescence, Tarja, chanteuses d’opéra

 

Pour résumer, tu vas pouvoir chanter avec des voix différentes en variant les mécanismes, la vibration des cordes vocales et l’ajustement des résonateurs. 

N’hésite pas à me dire si cet article t’a été utile et à me poser tes questions ! 

Avais tu conscience que tous ces paramètres pouvait autant influencer la couleur de ta voix ? 

Comment connaitre sa tessiture ?

Si tu as cliqué sur cet article, c’est que tu cherches à mieux comprendre ta voix. Et tu as raison, connaitre sa tessiture vocale est crucial pour un chanteur, qu’il soit débutant ou expérimenté. Dans cet article, nous allons explorer en détail ce qu’est la tessiture vocale, comment la déterminer avec précision et pourquoi elle est importante pour les chanteurs de tous niveaux.

Qu'est ce qu'une tessiture vocale ?

La tessiture vocale fait référence à la plage de notes dans laquelle une voix est la plus confortable et la plus homogène. Contrairement à l’ambitus, qui désigne la plage totale de notes qu’une personne peut chanter, la tessiture se concentre sur la plage où la voix est la plus stable et la plus facile à contrôler.

Les principales tessitures

Avant de plonger dans la méthode pour déterminer ta tessiture, commençons par clarifier les principales catégories vocales :

Tessiture

Description

Soprano

La voix la plus haute et la plus brillante dans la musique classique.

Mezzo-soprano

Une voix féminine située entre le soprano et l’alto, avec une tessiture plus étendue que ce dernier.

Alto

La voix la plus basse chez les femmes.

Ténor

La voix masculine la plus haute et la plus légère.

Baryton

Une voix masculine située entre le ténor et la basse.

Basse

La voix la plus basse chez les hommes.

Tessitures et exemples en chant moderne

Dans le contexte du chant moderne, les voix sont également classées en plusieurs catégories principales, qui se chevauchent souvent avec celles du chant classique :

  • Soprano : Ariana Grande, Beyoncé

  • Mezzo-soprano : Adele, Demi Lovato

  • Alto : Billie Eilish, Norah Jones

  • Ténor : Bruno Mars, Ed Sheeran

  • Baryton : John Legend, Sam Smith

  • Basse : Barry White, Johnny Cash

Chaque catégorie a ses propres caractéristiques vocales distinctes, mais les chanteurs modernes peuvent également utiliser une plus grande variété de techniques et de styles vocaux.

Tessitures et exemples en chant lyrique

Dans la musique classique, les voix sont généralement classées de la même façon. Voici quelques exemples de chanteurs célèbres pour chaque tessiture :

  • Soprano : Maria Callas, Joan Sutherland

  • Mezzo-soprano : Cecilia Bartoli, Frederica von Stade

  • Alto : Kathleen Ferrier, Marian Anderson

  • Ténor : Luciano Pavarotti, Enrico Caruso

  • Baryton : Dmitri Hvorostovsky, Thomas Hampson

  • Basse : Boris Christoff, Cesare Siepi

Chaque catégorie a sa propre tessiture caractéristique, mais il peut également exister des variations au sein de chaque catégorie en fonction des sous-catégories telles que le soprano léger, le baryton-martin, etc.

 

Ambitus vs tessiture

Pour bien comprendre le chant, il faut connaître deux notions importantes : l’ambitus et la tessiture vocale. Ils sont un peu différents mais très utiles pour parler de la voix d’un chanteur.

L'ambitus ?

L‘ambitus, c’est comme la gamme complète d’un chanteur, de la note la plus basse à la note la plus haute qu’il peut chanter. C’est toutes les notes qu’il peut faire, même si certaines sont plus difficiles que d’autres.

Par exemple, un chanteur peut chanter du Mi2 au Fa5. C’est toute la plage de notes qu’il peut atteindre, même si certaines notes sont plus faciles à chanter que d’autres.

La tessiture ?

La tessiture vocale, c’est un peu plus précis. C’est la plage de notes où la voix d’un chanteur est la plus confortable et la plus belle à écouter. C’est là où il se sent le mieux quand il chante.

Reprenons notre exemple : même si le chanteur peut chanter du Mi2 au Fa5, sa tessiture vocale réelle pourrait être plus petite, disons du La3 au Do5. C’est là où sa voix sonne le mieux et où il se sent le plus à l’aise.

En résumé, l’ambitus, c’est toutes les notes qu’un chanteur peut chanter, alors que la tessiture vocale, c’est la plage où sa voix sonne le mieux. C’est important de savoir ça pour comprendre comment fonctionne la voix d’un chanteur et choisir les chansons qui lui vont le mieux.

Connaitre sa tessiture : Les questions à se poser

Pourquoi déterminer sa tessiture ?

Tu pourrais te demander à quoi cela sert de connaître sa tessiture ? Alors déjà, ce qu’il faut que tu saches c’est que la notion de tessiture est primordiale si tu fais du chant lyrique, elle l’est moins si tu fais du chant moderne mais tout de même importante et tu vas voir pourquoi.

La tessiture chez un chanteur lyrique

Cela est primordiale pour un chanteur lyrique. Chaque morceau, air a été écris pour un type de voix. Le compositeur connais les voix et compose l’air ou le morceau en fonction de la voix qu’il cible.

Par exemple, même si deux sopranos ont le même ambtus il se peut qu’elles ne chantent pas du tout le même repertoire. Il y a des rôles qui seront plus adaptés à telle ou telle voix. La tessiture représente alors non seulement une zone de confort mais aussi des caractéristiques plus précises comme l’agilité, la couleur de voix etc… 

Le compositeur, connaissant la vocalise de chaque type de tessiture, n’écrira donc pas de la même façon un air pour soprano coloratura que pour soprano spinto

La tessiture chez un chanteur modern

Choisir son répertoire : Connaitre sa tessiture est important pour choisir les chansons adaptées à ton type de voix. Effectivement, cela te permettra de savoir dans quel ambitus tu es à l’aise donc de choisir la tonalité du morceau.

Prévention des blessures vocales : Chanter en dehors de sa tessiture peut entraîner une tension excessive sur les cordes vocales, ce qui peut conduire à des blessures vocales telles que des nodules ou des polypes. En restant dans sa tessiture, un chanteur peut éviter ces problèmes.

Meilleure maîtrise technique : En se concentrant sur les notes qui se situent confortablement dans leur tessiture, les chanteurs peuvent développer une meilleure maîtrise technique et un contrôle vocal, ce qui améliore leur performance globale.

Élargissement de la tessiture : Connaître sa tessiture permet également aux chanteurs de travailler sur l’élargissement de leur gamme vocale, en explorant progressivement des notes plus hautes ou plus basses tout en restant dans des limites saines.

Communication avec les compositeurs et les arrangeurs : Lorsqu’ils collaborent avec des compositeurs ou des arrangeurs, les chanteurs peuvent communiquer efficacement leur tessiture pour s’assurer que la musique écrite convient à leur voix.

Maintenant que tu en sais un peu plus, as-tu réussi à déterminer ta tessiture ? En as-tu une meilleure idée ? 

Comment avoir une bonne oreille musicale ?

Tu penses ne pas avoir une bonne oreille musicale ? Tu n’entends pas juste ? Tu chantes faux ? Tu as du mal à te repérer dans la musique ? Je souhaite te donner dans cette article des clés pour travailler efficacement ton oreille musicale.

La musique est quelque chose d’incompréhensible pour seulement 2% de la population. Cela signifie que tu fais certainement parti des 98% qui peuvent s’améliorer jusqu’à avoir une très bonne oreille musicale et ce n’est qu’une question d’entrainement. 

Je suis Aurore Chanteuse lyrique, sophrologue et professeur de chant depuis 10 ans. Bien chanter, ou bien jouer d’un instrument ce n’est pas seulement avoir une bonne technique, mais c’est aussi avoir une bonne oreille musicale.

Qu'est ce qu'une bonne oreille musicale ?

On résume trop souvent l’oreille musicale comme la capacité à entendre juste, à savoir reconnaître la hauteur des notes, et même au fait d’avoir l’oreille absolue. J’ai une opinion assez arrêtée à ce sujet. Pour moi, l’oreille absolue ne suffit pas à faire un bon musicien. L’oreille musicale est bien plus large et subtile.

Lorsque nous évoquons l’oreille musicale, il est courant de la réduire à une simple capacité à reconnaître les hauteurs des notes, voire à la possession de l’oreille absolue, qui permet de nommer une note sans référence préalable. Cependant, je suis fermement convaincue que cette définition est trop limitée et ne rend pas justice à la complexité de cette compétence.

Une oreille musicale ne se résume pas à la capacité de percevoir les notes juste. En réalité, elle représente bien plus que cela : c’est une aptitude à entendre et à ressentir toutes les subtilités d’une musique. Pour moi, une oreille musicale est celle qui te permet d’être un bon musicien, tout simplement.

Et qu’est-ce qui fait un bon musicien ?

Un bon musicien est une personne qui est capable de percevoir et d’apprécier toutes les dimensions de la musique. Cela inclut non seulement la reconnaissance des hauteurs de sons (qu’elle soit absolue ou relative), mais aussi la capacité à mémoriser les caractéristiques auditives d’une pièce musicale (mémoire auditive), à percevoir les nuances harmoniques, à ressentir l’émotion véhiculée par la musique, et à maintenir un sens du rythme précis.

En d’autres termes, pour moi une oreille musicale c’est savoir entendre toutes les subtilités d’une musique (hauteurs de son, harmonie, nuances, rythme, timbre…).

Une oreille musicale développée te permet d’appréhender la musique dans sa totalité, en saisissant chaque élément qui la compose. C’est une compétence indispensable pour interpréter la musique avec sensibilité et précision.

Alors crois moi, si tu veux améliorer ton oreille musicale, ne t’acharne pas à tenter d’avoir l’oreille absolue. Prends du temps pour travailler touts les autres paramètres trop souvent négligés mais tout aussi importants !

Plutôt que de te concentrer uniquement sur l’acquisition de l’oreille absolue, accorde de l’importance à tous les aspects de ton oreille musicale. En travaillant sur la reconnaissance des hauteurs de sons, la mémoire auditive, l’harmonie, les nuances, le rythme et le timbre, tu pourras développer une oreille musicale complète et affinée, qui te permettra d’apprécier la musique à sa juste valeur.

Oreille absolue

L‘oreille absolue est une capacité « rare » (on peut en discuter) qui permet à une personne d’identifier les notes de musique sans aucune référence extérieure. Cela signifie qu’une personne dotée de cette capacité peut nommer une note (par exemple, un do, un ré, etc.) simplement en l’entendant, sans avoir besoin de se référer à un instrument ou à une autre note de référence. Cette aptitude est souvent considérée comme un don inné, bien que certaines personnes puissent développer une forme partielle d’oreille absolue par l’entraînement intensif.

Oreille relative

Contrairement à l’oreille absolue, l’oreille relative se concentre sur la perception des intervalles entre les notes plutôt que sur leur identification absolue. Cela signifie que, plutôt que de reconnaître des notes individuelles, une personne dotée d’une oreille relative est capable de distinguer les relations de hauteur entre les différentes notes. Par exemple, elle peut reconnaître un intervalle de tierce ou de quinte dans une mélodie.

Oreille harmonique

L’oreille harmonique fait référence à la capacité d’entendre et de comprendre les relations harmoniques entre les notes. Cela inclut la reconnaissance des accords, des progressions harmoniques et des dissonances dans une pièce musicale. Une oreille harmonique développée permet à un musicien d’apprécier la richesse des textures sonores et des harmonies dans la musique.

Mémoire auditive

La mémoire auditive est la capacité à se souvenir des caractéristiques sonores d’une musique après l’avoir entendue. Cela peut inclure la capacité à se rappeler d’une mélodie, d’un rythme, d’une progression d’accords ou même d’une interprétation spécifique. Par exemple, une personne dotée d’une bonne mémoire auditive peut reconnaître une œuvre de Mozart même après ne l’avoir entendue qu’une seule fois.

Sens du rythme

Le sens du rythme fait référence à la capacité à percevoir et à ressentir le rythme dans la musique. Cela inclut la capacité à reconnaître les motifs rythmiques, à maintenir un tempo régulier et à synchroniser son propre jeu ou sa propre voix avec le rythme de la musique. Un bon sens du rythme est essentiel pour jouer d’un instrument, danser ou simplement apprécier la musique de manière dynamique.

Reconnaitre les timbres

Reconnaître les timbres signifie pouvoir distinguer les caractéristiques sonores uniques des différents instruments de musique ou des voix. Chaque instrument et chaque voix ont leur propre timbre distinctif, qui est déterminé par des facteurs tels que la forme physique de l’instrument ou les caractéristiques physiologiques de la voix. Une oreille musicale développée permet de reconnaître ces timbres et de les différencier les uns des autres.

Entendre les nuances

Entendre les nuances consiste à percevoir les subtilités et les variations d’intensité dans une musique. Cela inclut la capacité à distinguer les variations de volume, de dynamique et d’expression dans une interprétation musicale. Une oreille capable de percevoir ces nuances est capable d’apprécier la finesse et la profondeur des performances musicales.

En développant ces différentes facettes de l’oreille musicale, un musicien peut enrichir son expérience musicale et affiner son interprétation de la musique. Certaines de ces compétences sont essentielles pour devenir un musicien accompli et pour apprécier pleinement la richesse de la musique dans toutes ses dimensions.

Les exercices pour améliorer ton oreille musicale

Mémoire de la mélodie

Écoute beaucoup de musique et essaie de rechanter les chansons que tu entends. Mais attention, évite de simplement chanter par-dessus la musique. Essaye plutôt de te concentrer sur la reproduction de la mélodie sans aucune aide. Cela te permettra de tester ta mémoire auditive et de vérifier si tu peux retrouver la mélodie de manière autonome.

Dessiner la musique

Entraîne-toi à reconnaître si les notes sont plus aiguës ou plus graves en dessinant la courbe de la mélodie sur une feuille de papier. Imagine-toi en train de suivre la mélodie avec ton doigt dans l’air. Il est essentiel de pouvoir localiser mentalement les notes dans l’espace pour mieux les comprendre et les interpréter.

Sentir la pulsation

L’oreille musicale ne se limite pas à la justesse des notes ; elle inclut également le sens du rythme. Essaye de ressentir la pulsation d’un morceau en tapant du pied ou en bougeant ton corps au rythme de la musique. Cette connexion physique avec le rythme est cruciale pour une interprétation musicale fluide et dynamique.

Percevoir les changements d'harmonie

Pour les musiciens plus avancés, pratique à percevoir les changements d’harmonie dans une musique. Écoute attentivement les accords et les modulations pour comprendre comment la musique évolue harmoniquement. Cela te permettra d’apprécier la structure harmonique d’une pièce et d’enrichir ton interprétation musicale.

Les outils en ligne pour travailler l'oreille musicale

Sites internet :

      • « MusicTheory.net »

      • « Teoria »

Cours en ligne :

    • Coursera

    • Udemy

    • Skillshare

Chaînes YouTube et podcasts :

    • Chaîne YouTube « Rick Beato »

    • Chaîne YouTube « David Lucas Burge »

 

Logiciels de formation auditive :

    • « Auralia »

    • « Musition »

En explorant ces différentes ressources en ligne, tu pourras découvrir une variété d’outils et de méthodes pour renforcer ton oreille musicale. N’hésite pas à essayer différents programmes et à trouver celui qui convient le mieux à ton style d’apprentissage et à tes objectifs musicaux. En investissant du temps et de l’effort dans ton développement auditif, tu pourras vraiment progresser et enrichir ton expérience en tant que musicien.

Pourquoi travailler son oreille musicale ?

Une oreille musicale développée offre de nombreux avantages pour les musiciens, qu’ils soient amateurs ou professionnels. Voici quelques-uns des principaux avantages :

Une meilleure appréciation de la musique

Les personnes avec une oreille musicale développée peuvent apprécier la musique de manière plus profonde. Ils sont capables de percevoir les subtilités et les nuances de la musique, ce qui enrichit leur expérience d’écoute et leur permet de mieux comprendre et d’apprécier différents styles musicaux.

Une meilleure performance et interprétation

Une bonne oreille musicale permet aux musiciens de jouer avec plus de précision. En reconnaissant et en comprenant les nuances de la musique, les musiciens peuvent interpréter les pièces avec une plus grande justesse et expressivité.

Une facilité à improviser ou composer

Une oreille musicale affinée est essentielle pour l’improvisation et la composition. En reconnaissant les structures harmoniques et mélodiques, les musiciens peuvent improviser plus facilement sur une grille d’accords donnée. De même, une bonne oreille musicale leur permet de composer des morceaux originaux en utilisant des motifs mélodiques et harmoniques intéressants.

Si tu es sur ce blog, c’est probablement parce que tu souhaites apprendre à chanter. Il est indéniable qu’une bonne oreille est essentielle pour bien chanter, mais ce n’est pas suffisant. Il est également important de pouvoir transcrire ce que ton oreille entend avec ta voix. C’est là que la technique vocale entre en jeu. 

Tu trouveras des vidéos de technique vocale sur ma chaîne YouTube « Aurore Germain – Apprendre à chanter » pour t’aider dans ton apprentissage. 

De plus, si tu souhaites être guidé étape par étape pour poser ta voix de manière saine, tu peux jeter un œil à la formation de chant pour débutants que j’ai créée. C’est un véritable kit de démarrage pour tous ceux qui veulent se lancer dans le chant avec confiance et assurance.

 

Formation de chant en ligne pour débuter le chant avec les bonnes bases

N’oublie pas de partager en commentaire quel exercice te semble le plus difficile. Identifier les aspects de ton oreille musicale qui nécessitent le plus de travail te permettra de progresser plus efficacement. J’échange avec toi sur le sujet avec grand plaisir si tu as envie ! 

 

Comment soulever le voile du palais pour chanter ?

Si tu apprends à chanter, tu as certainement déjà dû te demander « comment soulever le voile du palais » ? Ce truc qui à l’air si important pour chanter et qui est à la fois si mystérieux. « Soulèves ton voile du palais ! » diront beaucoup de professeur de chant ! « Oui mais je ne le sens pas » diront certains élèves, ou encore « j’ai pourtant l’impression qu’il est soulevé » ou « mais comment je dois faire concrètement ? » … Et puis surtout à quoi ça sert ? 

Si tu te reconnais dans cet exemple, ou que toi aussi tu es sur cette longue quête, cet article est fait pour toi ! Il va te donner des points de repère et des exercices concrets et je vais aussi en profiter pour te donner mon avis ! 

A mon sens, maitriser son voile du palais est une étape importante pour avoir une bonne technique vocale !

Qu'est ce que le voile du palais ?

Anatomie du voile du palais

Le voile du palais est également appelé « palais mou » (ou encore « velum »). Certains professeurs de chant appelleront ça la « voûte ». Peu importe, on parle de la même chose ! Enfin … Tu verras dans le dernier chapitre que ce n’est pas si simple. 

Voici où se situe le voile du palais ! C’est ce qui se soulève (se contracte) quand tu baille.

C’est un tissus musculaire qui est souple et qui peut se soulever ou s’abaisser. Il est au fond de la gorge, tu as d’abord le palais dur, puis le palais mou. Il est relié à l’avant à la luette, ce petit truc qui pendouille dans ta gorge

A quoi sert de soulever le voile du palais pour chanter ?

Effectivement, le voile du palais est important pour chanter. Et ce, peu importe le style de chant que tu apprends, tu dois savoir le contrôler ! Que tu veuille le soulever ou le garder en bas ! C’est primordial et ce pour plusieurs raisons :

1/ Caisse de résonance 

Lorsque tu soulèves le palais mou, cela créer une caisse de résonance supplémentaire, ce qui change le son de ta voix. Cela lui donne « plus de coffre » et « plus de rondeur ». C’est donc un allié considérable pour trouver de nouvelles couleurs de voix

2/ Voix nasale vs Voix dans le nez (nasillarde)

Ceci est une notion extrêmement importante à connaitre. Le voile du palais permet de contrôler si la voix est dans le nez (on dit aussi « nasillarde ») ou non. Une voix dans le nez, c’est un « défaut » technique, non dangereux pour les cordes vocales, mais qui provoque un son souvent qualifié de désagréable. Effectivement, lorsque le voile du palais se soulève, il permet à l’air de passer par la bouche, et lorsqu’il est bas, l’air passe par le nez ce qui provoque le son nasillard. 

L’idéal c’est d’avoir un son nasal et pas nasillard. Je m’explique : Le son nasal est un son dont les résonances se placent vers le nez. Il s’agit de vibration, et non de l’air qui passe par le nez !

3/ Pour former de belles voyelles 

T’es-tu déjà demandé quel était le secret des ventriloques ? Hé bien, ils articulent tous les sons à l’intérieur de la bouche avec la langue et le voile du palais. Effectivement, le voile du palais permet de bien articuler les voyelles ! Il existe des classifications du placement du voile du palais en fonction de la voyelle prononcée. 

Les différentes techniques pour soulever le voile du palais

Le voile du palais est assez difficile à soulever, tu as certainement dû le remarquer. Les professeurs de chant donnent alors des « images » pour nous aider et je vais te les lister ci-dessous : 

"La patate chaude"

L’idée de la patate chaude consiste simplement à imaginer que tu as une patate chaude dans la bouche. Quand quelque chose nous brule dans la bouche on va écarter l’intérieur de la bouche pour éviter que la patate touche les parois. Ce qui, on l’espère, provoque une ouverture du voile du palais. 

Mon avis : C’est une très bonne image quand on est débutant. Mais rapidement vous vous rendrez compte que cette visualisation manque de précision, et ne fera pas tellement la distinction entre le voile du palais et l’ouverture du pharynx, ni même du positionnement de la langue. On garde donc, mais il faudra peaufiner ensuite !

Marie-Chantale

Ceci est une image que je donne souvent à mes élèves chanteurs débutants. Elle fonctionne plutôt très bien. On imite une personne qui parle d’un ton très ampoulée, une aristocrate hautaine. Et lorsque nous parlons ainsi, la voix se place légèrement en arrière, avec un voile du palais soulevé.

Mon avis : Très bonne image mais encore une fois pas super précise. C’est bien au début pour commencer à sentir un début de mouvement. Cette visualisation peut provoquer un reculement de langue et un écrasement de la voix. 

Ps : Je m’excuse à l’avance pour toutes les personnes dont Marie-Chantale est le prénom. C’est un prénom magnifique !

Acteur Studio

L’image « Acteur studio » est une de mes inventions. A chaque inspiration, imaginez que vous êtes surpris commis vous perdiez votre culotte ! Allez faire un tour sur ma chaine Youtube, je montre l’exemple et mon talent inné d’actrice. Oui il ne faut pas avoir peur du ridicule !

Mon avis : Cette image permet de réussir à soulever le voile du palais dans un réflexe et pas en force, elle est donc particulièrement interessante. 

Le cochon

Là il faut imiter un cochon qui cherche la truffe. Le ronflement que vous sentez se situe au niveau de l’endroit du voile du palais qui doit être soulevé. C’est donc une image pour conscientiser l’endroit où les choses se passent.

Le petit bâillement

Vous pouvez aussi simuler un petit bâillement bouche fermé, et plus exactement un début de bâillement. 

Mon avis : Il faut bien faire un début de bâillement. Si vous faite un bâillement complet, le pied de langue recule et vous écrasez le larynx. 

Des exercices concrets pour muscler le voile du palais

Le miroir

Pour muscler ce palais mou, vous pouvez vous mettre devant un miroir, ouvrir grand la bouche et faire un bâillement. Vous pourrez alors visualiser quand la luette se soulève ou non. Cela permet d’associer la sensation à l’effet, car il est vrai que parfois, on peu avoir la sensation que le voile se soulève, mais en réalité ce n’est pas le cas. Oui je sais … C’est complexe … 

Appeler quelqu'un au loin !

Vous pouvez aussi essayer de faire un « ou ou » comme si vous appeliez quelqu’un au loin avec une voix assez aigu. Cela peut également provoquer le soulèvement du palais mou

Pourquoi est-ce si abstrait ?

Effectivement, beaucoup de chanteurs bloque un peu sur cette histoire de lever le voile du palais. Moi même, j’ai mis du temps à ressentir et comprendre de quoi il s’agissait. Alors il est vrai que certaines personnes vont trouver le « truc » tout de suite, spontanément. Il n’y a pas toujours besoin de se poser autant de questions. Mais si toi aussi, tu galères un peu, je voudrais t’expliquer pourquoi et te rassurer ! 

Muscle oublié !

Tout d’abord, le voile du palais est un muscle que nous faisons fonctionner mais jamais de façon consciente. Il bouge pour former les voyelles lorsque l’on parle, lors de la déglutition, lorsque l’on baille… Mais ce sont des choses que nous faisons sans réfléchir … Or, là, on nous demande de le faire  avec contrôle, et ça c’est autre chose. 

C‘est un muscle qui n’est pas spécialement très conscientisé, cela signifie que nous ne le ressentons pas beaucoup. Cela est tout simplement dû au fait que les capteurs situés sur le voile ne sont pas nombreux ni très précis. 

Autant il est facile, de conscientiser les muscles fessiers, oui, si je te demande de serrer les fesses, ton cerveau est capable d’aller chercher les muscles des fesses pour lui dire de les contracter. Ce n’est pas le cas du voile du palais. Voila pourquoi nous utilisons des « images ». Il faut du temps pour le rendre conscient et c’est normal, alors reste patient !

Ce que l'on sent VS ce qu'il se passe réellement

Comme je le disais juste avant, les capteurs sur le voile du palais, ne nous renseigne pas de manière précise sur sa position. Il est même possible d’avoir l’impression qu’il est soulever alors que non. On dit que la « proprioception » de cette zone de ton corps est légèrement « complexe ». 

Le voile du palais chez les chanteurs lyriques

L'étude qui remet tout en doute ?

Pour illustrer ce que je viens de dire avant, regardons de plus prés la superbe étude faite sur les chanteurs lyriques grâce à l’imagerie. Le résultat de ces recherches prouve qu’il y a une différence entre ce que les chanteurs (professionnels) ressentent et la réalité de ce qu’on observe à l’imagerie. Surprenant non ? 

Faut-il pour autant remettre en question cette image pédagogique de voile du palais qui se soulève ? A mon sens non ! Il faut simplement comprendre, que l’apprentissage du chant doit se faire en écoutant les sensations de son corps et non pas en observant ce qu’il se passe « scientifiquement ». Finalement, cela ne rendrait-il pas plus poétique et artistique l’art du chant ? Qu’en penses-tu ? 

Ne sois tout de même pas obsédé par le palais mou, n’oublie pas qu’il est également très important de savoir placer sa voix dans le masque. L’un des résonateurs les plus utiles à maitriser selon mon expérience. 

Je n’aime pas ma voix : Pour vous qui ne supportez pas votre voix !

Je n'aime pas ma voix... Et j'en souffre...

Si tu as cliqué sur cet article, j’imagine que c’est parce que tu n’aime pas ta voix et que tu le vis mal. Tu as peut être déjà entendu des personnes te dire que tu chantais mal, ou faux, ou encore « comme une casserole » ? Peut être aussi que tu ne supportes entendre ta voix sur un enregistrement ?

Peut être même que tu es complexé par ta voix ? Que tu n’oses pas chanter de peur de gêner ou de te prendre un « tu me fais mal aux oreilles » en pleine face ?

Je suis là pour te donner des explications à ce phénomène et te donner mon avis bien tranché sur la question ! Et puis, je te donne des conseils pour améliorer la qualité de ta voix et la rendre plus belle, car oui il y a des choses à travailler pour avoir une belle voix !

Dis moi en commentaire ce que tu n’aimes pas dans ta voix… 

Si tu le souhaites tu peux aussi trouver des informations dans cette vidéo. 

Je suis Aurore Germain, professeure de chant et sophrologue, et je peux te dire que des phrases ou des histoires de ce genre, j’en ai entendu des tonnes. Et je dois avouer que je suis parfois choquée… Des personnes se retrouvent à s’empêcher de chanter et à retenir leur voix de peur de chanter devant des gens alors qu’ils aiment cela. Personne ne devrait nous interdire de chanter si cela nous fait du bien et que l’on aime ça. Au-delà d’un droit, c’est un besoin important pour beaucoup de personnes.

Je voudrais commencer par te dire qu’il faut arrêter de penser que c’est uniquement génétique. On ne naît pas avec une belle voix ou une voix moche. Ce n’est pas une fatalité ! Je t’écris cet article pour te faire passer un message clair : les voix moches n’existent pas ! »

Pourtant… 

"On me dit que je chante comme une casserole"

Le larynx est un deuxième cerveau...

As-tu déjà été découragé de chanter parce que quelqu’un t’a dit que tu chantes mal? Ou peut-être que tu oses chanter malgré tout, en tournant la situation en autodérision? Aujourd’hui, je veux réagir à ces commentaires désobligeants, ceux du genre « Tais-toi, tu chantes mal », ou pire encore, quand un professeur de chant affirme que tu chantes faux. Ces petites phrases ne sont pas anodines, et je pense qu’il est temps d’en parler.

Beaucoup de mes élèves me confient qu’ils pensent chanter faux ou mal, souvent simplement parce que quelqu’un le leur a dit. Mon avis sur cette question est plutôt tranché, car en tant qu’hypersensible, je ressens profondément le problème. On ne se rend pas compte à quel point ces mots peuvent créer des blocages.

On dit souvent que le ventre est un deuxième cerveau, mais sérieusement, le larynx aussi! Cette petite phrase peut être traumatisante et humiliante, surtout quand on a un réel désir de chanter. Chez certaines personnes, cela crée des blocages, la voix se serre dans la gorge, et évidemment, le chant ne sonne pas bien. Le larynx est un organe sensible qui réagit aux émotions, c’est très psychologique

"Je n'aime pas ma voix" mais ce n'est pas une fatalité !

Il est important de noter que simplement parce que quelqu’un a dit que tu chantes mal ne signifie pas que c’est vraiment le cas. Premièrement, ces personnes ne sont souvent pas des experts. Je me souviens encore d’une amie d’école primaire qui pensait que je chantais faux. Aujourd’hui, je suis chanteuse lyrique professionnelle et professeure de chant, ce qui prouve que ces jugements précoces ne sont pas toujours fondés.

Deuxièmement, chanter mal à un moment donné ne signifie pas que tu ne pourras jamais chanter juste. C’est une compétence qui s’apprend et se perfectionne avec le temps, même si tu n’as pas nécessairement une voix parfaite dès le début.

Enfin, même si tu es amusique, cela ne devrait pas te décourager. Continue de chanter, prends des cours, progresse à ton rythme. J’ai eu des élèves que je pense être amusiques, mais ils ont trouvé une grande satisfaction dans le chant, tout comme moi.

En résumé, ne laisse pas une simple remarque te décourager. La musique est accessible à tous, et chanter est une compétence qui peut être développée. Alors, libère ta voix et chante avec confiance!

Mais…

Pourquoi je n'aime pas ma voix sur un enregistrement ?

L'oreille interne est différente de l'oreille externe

Sur le plan physiologique, il est essentiel de comprendre que l’écoute de notre voix à l’intérieur est différente de celle des autres à l’extérieur. Lorsque les autres t’entendent chanter, le son traverse l’air pour atteindre leurs oreilles. En revanche, lorsque tu chantes et t’écoutes, la conduction osseuse intervient, créant une différence dans le trajet du son. Cela explique pourquoi tu perçois souvent ta voix comme un peu plus grave, ce qui peut par exemple conduire à la perception d’une voix trop aiguë sur un enregistrement.

Si tu veux entendre ta voix uniquement par conduction osseuse, tu peux te boucher les oreilles, mais même alors, le son sera encore différent.

Tout ça est aussi psychologique

Du point de vue psychologique, il est important de noter que notre voix révèle une partie de notre personnalité. À travers la voix, une personne dévoile des aspects de son être intérieur. Cela crée une connexion indissociable entre la voix et la manière dont les autres nous perçoivent, comme un masque que l’on porte.

Entendre sur un enregistrement que le masque que nous pensions porter n’est pas celui que nous imaginions peut être déstabilisant. Il ne s’agit pas simplement d’une question de belle ou moche voix, des études ont montré que c’est un processus profondément psychologique. En réalité, tu adaptes inconsciemment ta voix en fonction de ton interlocuteur, créant une sorte de projection de personnage.

Lorsqu’on s’entend, le décalage avec notre image mentale peut être déstabilisant, surtout lorsque l’on se juge plus durement que les autres. Cela peut engendrer des préoccupations sur la qualité de notre voix, parfois attribuée à des facteurs génétiques. Un des défis ici réside dans ce décalage entre la réalité perçue et le jugement que l’on porte sur soi-même.

La voix n'est pas figée

Un autre aspect crucial à comprendre est de ne pas confondre le timbre, l’identité de ta voix, avec la couleur et la technique vocale. La technique vocale offre une diversité incroyable de possibilités. On peut affirmer que la notion de « voix moche » n’existe pratiquement pas. Certaines voix peuvent avoir moins de capacités en termes de hauteur, mais cela ne signifie pas qu’elles sont dénuées de beauté.

La clé réside dans la recherche de la mise en valeur de TA voix. Chaque voix a son espace où elle brille. Il est possible de jouer avec différentes couleurs et styles vocaux en modifiant la technique. Toutefois, il est crucial de comprendre que cela concerne la technique vocale, et non le timbre, qui est soumis à des limites physiologiques.

En résumé, il n’y a passe voix moche. La voix est malléable, permettant d’explorer diverses couleurs et styles avec la bonne technique vocale, tout en valorisant l’identité unique de chaque voix.

Mon conseil : S’enregistrer souvent.

et au final…

Comment rendre sa voix plus belle ?

Ne retiens pas ta voix, assume !

Il est crucial de ne pas retenir sa voix, que ce soit en parlant ou en chantant. L’énergie doit être libérée sans hésitation. Il semble que les Français aient parfois tendance à parler à voix basse, presque murmurant. En comparaison, les Espagnols ou les Américains semblent plus assumés dans leur expression vocale. Dans le contexte vocal, oser et s’exprimer pleinement est souvent bénéfique. Cela ne signifie pas crier, bien sûr, mais plutôt éviter de se retenir par crainte de faire trop de bruit ou de déranger. Cette attitude, assumée sans être autoritaire, contribue au développement vocal. Il est important de trouver un équilibre, car parler trop fort peut également entraîner des problèmes au niveau des cordes vocales. L’essentiel est d’assumer sa présence et de prendre sa place de manière authentique.

Prends soin de ta voix !

  • Hydratation : Un point essentiel pour améliorer la qualité de la voix est l’hydratation. Une voix déshydratée peut paraître voilée, moins claire, voire rugueuse. Il est donc crucial de maintenir une hydratation adéquate. Boire suffisamment d’eau favorise une voix plus pure et agréable. Cela est valable tant pour la voix parlée que chantée.

  • Respiration : La respiration joue un rôle primordial. Une respiration calme et profonde est nécessaire avant de parler ou de chanter. Chaque inspiration doit être ressentie comme une détente, permettant à tout le système vocal de se préparer. Cela est particulièrement important en cas de stress ou de trac. Un guide de base sur la respiration, surtout utile pour les débutants, est disponible en téléchargement, avec le lien inclus dans la description.

En résumé, libérer l’énergie vocale sans retenue, maintenir une bonne hydratation et adopter une respiration consciente sont des étapes clés pour rendre sa voix plus belle et plus expressive. 

Je t’invite à aller voir l’article Comment avoir une belle voix (chantée) ?, Tu y trouveras pleins de conseils techniques pour améliorer le son de ta voix. J’y fais la liste des défauts (voix nasillardes, voix blanche etc…) et je te donne la cause et la solution pour l’améliorer. 

Dis moi en commentaire si cet article t’as été utile et ce que tu n’aimes pas dans ta voix. 

A très bientôt !

Les chanteurs lyriques ne sont pas des super héros !

Les chanteurs lyriques ne sont pas des super héros ?

Apprendre le chant lyrique parait impossible pour certaines personnes. Quand j’aborde ce sujet, je remarque souvent les mêmes réactions. On a tendance à imaginer des scènes de la Castafiore faisant éclater des verres en cristal ou des divas en robes de soirée chantant des aigus stratosphériques sur la scène d’un opéra. Cela crée une idée préconçue que le chant lyrique est un don réservé à quelques élus, et que si on ne possède pas ce don inné, il est inutile d’essayer.

Cependant, il est temps de démystifier ces idées préconçues et de corriger ces croyances erronées. Le chant lyrique est entouré de nombreux mythes, et il est essentiel de comprendre ce qu’il est réellement, mais aussi ce qu’il n’est pas. Permettez-moi de t’expliquer en détail ce qu’implique réellement l’art du chant lyrique et de te montrer toute la beauté qui se cache derrière cette discipline.

Je voudrais commencer par te dire que certains de mes élèves, adorant le lyrique, n’ont pas osé me dire qu’ils souhaitent apprendre cet art. Je dirais même, qu’il se sont auto censuré. Pourtant, certains élèves avec aucune technique, n’ayant jamais fait de musique ont réussi a aborder des oeuvres lyriques ! Alors tout est possible ! C’est une belle victoire personnelle et une grande fierté pour ses élèves.

Mythes : Ce que n'est PAS le chant lyrique

Ce n'est pas QUE de l'opéra !

Laisse-moi te rappeler que le chant lyrique, ce n’est pas que de l’opéra ! En fait, le chant lyrique englobe un vaste répertoire de musique savante occidentale. Bien sûr, l’opéra est l’un de ses genres emblématiques, avec ses chants puissants et ses scènes dramatiques. Cependant, le chant lyrique s’étend bien au-delà de l’opéra pour inclure des joyaux musicaux tels que les oratorios, les mélodies françaises, les cantates, et les lieder, pour n’en nommer que quelques-uns.

Alors, si l’idée de chanter comme la Castafiore te semble un peu intimidante, ne t’inquiète pas ! Le répertoire du chant lyrique offre une variété de pièces adaptées à différents niveaux de compétence. En fait, tu serais surpris de voir à quel point certaines arias d’opéra sont accessibles et peuvent être maîtrisées, même par les débutants. Alors, ne doute pas de tes capacités, il y a une chanson lyrique qui t’attend, et elle pourrait être plus proche que tu ne le penses ! 😊

Le chant lyrique ce ne sont pas que des aigus stratosphériques

Tu sais, le chant lyrique n’est pas du tout cette montagne d’aigus inaccessibles qu’on imagine parfois. C’est une idée reçue que nous pouvons démolir ensemble. Laisse-moi t’expliquer pourquoi !

Tout d’abord, le chant lyrique, c’est comme une garde-robe musicale avec des tenues pour tout le monde. Tout dépend de ta tessiture, c’est-à-dire de la gamme naturelle de ta voix. Si les aigus ne sont pas ton point fort, pas de panique ! Il y a des morceaux adaptés à chaque voix. Du grave au médium, en passant par l’aigu, tout le monde a sa place dans ce merveilleux monde du chant lyrique. 

Et puis, il y a une autre chose à savoir. Parfois, quand on n’a pas l’oreille aiguisée, on peut avoir l’impression que le chant lyrique est tout le temps en haut dans les aigus. Mais en réalité, c’est plus subtil que ça. Les chanteurs lyriques ont cette capacité incroyable à faire vibrer leur voix avec des harmoniques qui donnent cette impression de puissance et de hauteur. Et devine quoi ? C’est une compétence qui se travaille ! 

Donc, que tu sois débutant ou que tu aies une voix avec ses particularités, ne te décourage pas. Apprendre le chant lyrique est accessible à tous, et il est prêt à t’accueillir à bras ouverts. 

Les particularités du chant lyrique

Un vaste repertoire

Imagine le répertoire du chant lyrique comme un trésor musical infini. Il ne se limite pas à une seule époque ou à un seul style. Du baroque au contemporain, en passant par le romantique, le chant lyrique offre une variété incroyable de compositions. Cela signifie que tu peux explorer des pièces qui correspondent à tes goûts et à ta sensibilité musicale. Que tu sois attiré par des mélodies douces ou des airs puissants, le chant lyrique a tout pour plaire. 

Il faudra néanmoins, avec ton professeur, choisir le morceau adapté à ton niveau et à ta tessiture. 

Singing formant

Le « singing formant, » ça peut sembler compliqué, n’est-ce pas ? Mais en réalité, c’est simplement une manière pour les chanteurs de projeter leur voix de façon optimale. C’est le secret des chanteurs lyriques pour pouvoir être entendu sans micro dans une grande salle. Les professeurs de chant t’apprendront comment utiliser les formants pour obtenir un son clair et puissant. C’est comme si tu découvrais un super pouvoir caché de ta voix que tu peux maîtriser !

Une exigence du son

Oui, apprendre le chant lyrique exige de la précision. C’est ce qui le rend si spécial. Chaque note, chaque nuance, chaque émotion doit être transmise avec une précision presque chirurgicale. Mais ne sois pas effrayé par cette exigence, car le chant lyrique t’enseignera la discipline et la rigueur, des qualités qui vont bien au-delà de la musique.

Le chant lyrique : Un apprentissage

Le chant lyrique n'est pas réservé aux voix extraordinaires 

C’est un point essentiel à comprendre. Le chant lyrique n’est pas l’apanage exclusif des voix exceptionnelles. En réalité, il est tout à fait possible de se lancer dans cette aventure même si tu pars de zéro. Bien sûr, la patience est de mise, car le chant lyrique exige du temps et de la pratique. Il n’est pas rare de voir des chanteurs qui, au départ, semblaient « sans voix », découvrir grâce à la technique qu’ils possèdent en réalité une voix magnifique. C’est comme révéler un trésor caché en toi !

Trouver un bon professeur

Pour t’aider dans cette aventure, il est crucial de trouver un bon professeur. Apprendre le chant lyrique en autodidacte, c’est comme tenter de naviguer en eaux inconnues sans boussole. C’est presque impossible. Assure-toi de bien te renseigner sur la formation et l’expérience de ton professeur. Le chant lyrique est un domaine exigeant qui nécessite une spécialisation. Un bon professeur sera ton guide, ton mentor, et t’aidera à développer ton potentiel vocal.

Les étapes clés pour apprendre le chant lyrique

Le voyage dans le monde du chant lyrique suit des étapes. C’est un parcours d’apprentissage progressif qui commence par des bases solides.

  • La respiration : La respiration est le socle de tout chant. Apprends à maîtriser ta respiration pour soutenir ta voix et créer ces notes magiques.

  • La voix sur le souffle : Le chant lyrique repose sur une connexion profonde entre la voix et le souffle. Travaille cette synchronisation pour obtenir une sonorité puissante et contrôlée.

  • Les résonateurs : Tu découvriras comment utiliser les résonateurs dans ta tête pour amplifier et sculpter le son, c’est comme ta baguette magique secrète.

  • L’entraînement régulier : La pratique constante est la clé de la progression. Comme un athlète qui s’entraîne pour une compétition, le chant lyrique demande une pratique régulière pour développer ta voix.

  • Avoir des attentes réalistes : Comprends que le chant lyrique est un mélange de don et de travail acharné. Avoir des attentes réalistes t’aidera à rester motivé et à progresser à ton propre rythme.

Cette vidéo te donne des explications de base pour poser la voix sur le souffle.

SI tu es motivé et que tu souhaites savoir comment commencer le chant lyriqueJe t’invite à lire l’article Comment commencer le chant lyrique ? si tu veux en savoir plus sur la manière d’aborder cet art lorsque l’on est débutant.

Et toi ? As-tu commencé le chant lyrique ? Souhaites-tu t’y mettre ? La communauté du chant lyrique est un lieu d’échange et d’inspiration. Partage tes expériences, tes questions, et tes rêves vocaux. Nous sommes tous ensemble dans cette aventure musicale, prêts à t’accompagner sur le chemin de la découverte.😉